AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ON EST AL ! http://moveyourstring.tropfun.net/




Partagez | .
 

 Comme une lettre à la poste... ou presque [ChoHee♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
téma c'est

Wu Tian !


✵ because we
only live once !

avatar

shut your mouth.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : mushu


- MESSAGES : 130
MessageSujet: Comme une lettre à la poste... ou presque [ChoHee♥]   Lun 29 Oct - 22:17


Tian & Cho Hee



L'automne. Une jolie saison, certainement sa préférée d'ailleurs. Que ce soit pour cette douce lumière rosée du début de soirée ou la couleur rougeoyante que prennent les feuilles. C'est reposant, c'est l'annonce de l'hiver et ça a un certain charme cette nature qui meurt pour hiberner et renaitre. Et puis les paysages ont un petit truc en plus avec toutes ses feuilles en moins, quelque chose de fragile. C'est la période rêvée pour faire des photos romantiques et pleine de mélancolie, mais à défaut d'avoir un appareil photo digne de ce nom, Tian et ses pensées poétiques avait décidé de se replier sur le dessin. Pas toujours évident la peinture en plein air quand on est un passionné d'aquarelle, mais il s'était trouver un coin au calme, un coin sympa. Depuis combien de temps y était-il ? Il n'en savait rien, le temps passait toujours extrêmement vite une fois qu'il était parti dans son monde. Le paysage prenait forme sous ses pinceaux et rien d'autre n'avait aucune foutue importance. Quoi que la dubstep qui lui vrillait les oreilles depuis dix minutes n'allait pas vraiment avec son état d'esprit et commençait à le crisper légèrement. Un pinceau en bouche, l'autre coincé sur l'oreille, il tâtonna dans la poche de sa veste à la recherche de son Ipod en mâchonnant nerveusement son pinceau. Cette chanson lui tapait vraiment sur le système en fait, qu'est ce qu'elle foutait sur son lecteur !?! Il finit par retirer son casque et il fut surpris par la silence ambiant. La légère rumeur de la ville, mais rien de plus. C'était reposant en fait. Il reprit son dessin, dans le calme.
Sa bulle de bien être finit par exploser lorsqu'une goutte s'écrasa sur sa feuille, suivie d'une autre. heureusement qu'il venait tout juste de recommencer un petit quelque chose parce que de la pluie sur de l'aquarelle ça peut être particulièrement emmerdant et à ce que sa montre lui racontait, ça faisait déjà presque cinq heures qu'il était là. Peut-être que c'est pour ça qu'il a les fesses qui dorment. D'ailleurs c'est surprenant ! De toutes les parties de son anatomie, ses fesses étaient le dernier endroit qu'il pensait capable de se taper un petit roupillon et la sensation lorsqu'il fut levé fut... étrangement désagréable. Le pire avec des fourmis dans les fesses, quand on marche aussi ça vous fait tout bizarre, mais un bizarre sympathique. Juste un bizarre comme si vous preniez soudain conscience que... à vrai dire c'était un bizarre unique, je n'arriverai même pas trouver à une comparaison qui tienne la route.

La capuche visée sur la tête, Tian errait dans les rues, la moue renfrognée. Il n'avait pas trop envie de rentrer chez lui et puis il avait toujours aimé la pluie. Il s'arrêta d'ailleurs dans un parc et leva les yeux au ciel. Il faisait toujours clair malgré qu'il ai bel et bien commencé à tomber des trombes d'eau. Ah l'automne, en voilà une bonne raison pour rentrer chez soi, se mettre en pyjama devant un vieux thriller et un chocolat chaud. L'idée lui traversa l'esprit quelques instants, mais lorsque ses yeux se rouvrirent sur le monde qui l'entourait, il fut attirer par autre chose. D'après une sorte de banderole-affiche somme toute très moche et au design bâclé et très fouillis, le musée accueillait une nouvelle exposition le temps de quelques semaines. Aucune information de plus si ce n'est que l'entrée était gratuite pour les étudiants, comme si ça pouvait nous faire mal de payé une entrée de musée national. Ça coute deux fois rien. Par contre, tomber sur une exposition d'art moderne, ça, ça peut vous tuer un homme s'il ne sait pas à quoi s'attendre. Lui il aimait bien ça, l'art moderne. Certaines formes d'art le laissaient perplexe, mais l'art moderne il adhérait. Quoi que ce soit, il décida qu'un petit tour par le musée ne pouvait pas lui faire de mal et de toute façon si ses rétines se mettaient à pisser le sang, il pourrait toujours trouver refuge dans l'aile du musée qui accueillait ses artistes préférés et méditer sur la cruauté de l'artiste qui vous dit qu'un caca c'est de l'art. Oui, même avec une sensibilité et une ouverture d'esprit comme la sienne, on peut pas adhérer à tout...

L'exposition ne l'avait pas plus emballé que ça, mais il avait chopper deux flyers pour des vernissages en ville qui lui avait tout l'air fort intéressant et si pas, c'était toujours l'occasion de boire une coupe de champagne à l'oeil. On trouve son réconfort où on peut. Les mains dans les poches, Tian fit un tour par la section art traditionnel chinois parce que c'était son moment nostalgique et finit par aller se poser dans un coin, dans une galerie qu'il n'avait jamais visité mais qui présentement lui plaisait bien et l'inspirait un peu. Il sortit son cahier de croquis, son crayon et il oublia bien vite ce qui l'entourait. Jusqu'à ce que, par mégarde, il croise le ravissant visage d'une demoiselle. Elle abordait un sourire des plus doux et pendant un moment Tian fut convaincu qu'il la connaissait. Mais d'où !?! Il était physinomiste et le fait que même après l'avoir observé discrètement plusieurs minutes, il n'ai toujours aucune idée de qui ça pouvait bien être finit par lui faire croire qu'il avait juste rêver. Il retourna à ses croquis en haussant les épaules. Peut-être qu'il aurait du mettre ses lunettes pour finir, il devait la voir un peu floue parce que le temps de quelques secondes, cette demoiselle lui avait rappelé ce joli brin de petite fille qu'il avait un jour rencontré pendant les vacances quand il était petit. Comment s'appelait-elle encore ? Cho Hee. C'était un joli prénom. Un joli prénom pour un joli sourire.



Revenir en haut Aller en bas
 

Comme une lettre à la poste... ou presque [ChoHee♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Délai de 24h avant de verrouillé un poste
» Ligne d'occupation des trains comme dans la réalité
» plus de lettre et plus d acces a une partition de disque
» Référendum pour la Poste
» Y a comme qui dirait un probleme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
w h y . s o . s e r i o u s ? :: 
- underground city
 ::  :: - daejeon museum of art & sculpture garden.
-