AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ON EST AL ! http://moveyourstring.tropfun.net/




Partagez | .
 

 Because we are broken. feat Jaehwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
téma c'est

Hwang Hye Ri !


✵ because we
only live once !

avatar

pursuit of happiness.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Piximi

HEY, BITCHES ARE HERE, YEP !


- MESSAGES : 702
MessageSujet: Because we are broken. feat Jaehwa   Ven 9 Nov - 20:20

La musique s'étouffa au même moment où les dernières notes furent noyées dans la gorge de la jeune femme dominées par quelques applaudissements de politesse. Elle s'inclina dans la lumière blanche, qui faisait ressortir ses lèvres teintées de rouge, puis se retira d'un pas rapide vers l'arrière salle. Elle se fraya un chemin parmi les nombreuses personnes qui accourent vers elle, et, d'un geste théâtral, la brune fit voler ses cheveux derrière elle puis referma la porte de sa loge. Quelques minutes plus tard, la dite porte s'ouvrit machinalement et tandis qu'elle se laissa tomber sur sa chaise deux autres filles qu'elle connaissait bien la rejoignirent. Hwang Hyeri détailla son reflet d'un air absent. Sa poitrine pâle se soulevait au rythme de sa respiration saccadée, à peine recouverte d'un tissu blanc. Elle glissa une main sur sa nuque dénudée, ses ongles longs d'une couleur sanguine caressaient la base de ses cheveux retenus en une coiffure sophistiquée mariant accessoires divers et rajouts tape à l'œil mais quelque peu défaite par le spectacle qu’elle venait de donner. Une mèche brune glissa le long de son visage blafard mais la coréenne ne prit pas la peine de la replacer derrière son oreille se contentant de fixer son propre regard dans le reflet. Ses yeux noirs étaient soulignés d’un maquillage charbonneux, trop soutenu à son goût. D'un mouvement plus assuré, elle dénoua sa coiffure, laissant ses longs cheveux glisser le long de ses épaules nues. Elle tangua, se balança légèrement de gauche à droite, puis se releva dans un mouvement soudain et saisit entre ses doigts un gilet léger qu’elle enfila sans attendre sur ses épaules avant de sortit de sa loge avec entrain. « merci. » lança-t-elle à l'adresse d'un technicien qui lui tendit une enveloppe dont elle s'empara vivement. Une fois dans la rue, la jeune femme ouvrit l'enveloppe afin d'y retirer une petite liasse de billets.

L'après-midi tirait déjà sur sa fin, nimbant le ciel de nuances orangées. Sa journée avait été fatigante, bien que satisfaisante du point de vue de sa paye. C'est donc avec une fierté non dissimulée qu'elle était entrée dans le centre commerciale de la ville et s'était arrêtée dans un coin d'une boutique dédier à la photographie. La brune retira un papier de son sac et le tendit au vendeur le plus proche. « Il me faut absolument celui-ci. » précisa-t-elle en pointant de son index la référence griffonnée sur le bout de feuille. Papier qu'elle avait gardé depuis plusieurs semaines dans son sac en attendant le moment adéquate pour le sortir et tenir sa promesse. Durant deux mois la coréenne avait mit ce qu'elle pouvait de côté afin de pouvoir racheter à Jaehwa la réplique exacte de l'appareil photo qu'elle avait volontairement cassé dans un accès de colère. Cependant, même si la brune avait fait son possible afin de réparer les dégâts elle ne regrettait aucunement son action passée. De toute manière elle n’avait jamais cherché à comprendre ses gestes, elle était ainsi Hyeri, à foncer à l’aveuglette pour n’en que mieux ressortir écorchée, déchirée, mais toujours en un seul morceau. Elle était ainsi Hyeri, un unique cœur palpitant d’ironie, un pied de nez de destin, une infamie à la vie, une tâche injurieuse sur les parterres des sentiments qu’elle saisissait à bras le corps dans l’hypocrisie la plus criante de vérité. Elle était ainsi Hyeri, à ne rien donner à force de tout lâcher. A crier pour éviter de parler.

Elle avait l'œil brillant, ce petit charme des gens heureux, et un sourire satisfait pendu aux lèvres en sortant de la boutique ; tandis qu'elle déambulait à présent dans la rue, ses pas joyeux éclaboussaient le silence impotent de l'avenue. Elle ne s'en doutait pas vraiment, mais à cet instant Hyeri était heureuse. Elle brûlait toute entière de la joie crépitante ce petit bonheur tout simple qu'on retrouvait d'habitude si communément chez la plupart des enfants, et qu'on recherchait à cœur perdu à l'âge adulte. Son sourire ne s'effaça qu'une fois engouffrée dans le bus, confortablement assise à l'arrière du véhicule, tête calée contre la vitre et les écouteurs posés sur ses oreilles avec le volume monté au maximum ; La musique violente, entraînante, occultait presque la réalité alentour, il n’y avait plus qu'elle qui comptait avec cet air qui vrombissait dans ses oreilles et la saisissait tout entière tandis qu’elle n’entendait plus un seul des mots prononcés dans par les autres passagers, ses mains s’agitaient rapidement tandis qu'elle marquait le rythme en tapotant sur ses cuisses. Un peu plus elle augmenta le volume afin de profiter pleinement du rythme entraînant, sans se soucier des conséquences de cette destruction auditive. Son audition avait déjà pâtit de ses heures passées sur scène à moins d'un mètre d'un orchestre, un peu plus de perte ou un peu moins, ça ne la dérangeait guère. Le temps de trois chansons, la demoiselle avait gardé les paupières closes savourant les balancements réguliers du transport qu'elle prenait comme des bercements. Peut-être était-elle même en train de somnoler sans s'en rendre compte. Hyeri se trouvait entre le moment où son conscient et son inconscient cohabitaient ensemble, le moment où la réalité lui parvenait encore à l'esprit mais où les songes s'immisçaient lentement jusqu'à faire disparaître tour à tour les éléments autour d'elle. Si bien que l'actrice ne remarqua avec plusieurs secondes de retard qu'il était temps de descendre du véhicule.

Avant d'entrer dans son immeuble la coréenne prit le temps d'observer si la lumière était allumée dans l'une des pièces de l'appartement ; mais tout était aussi sombre que le reste de l'étage. A l'évidence, Jaehwa n'était pas encore rentré, et pour une fois, cette nouvelle l'arrangeait grandement car elle pu déposer le tout nouvel objet qu'elle venait d'acheter sur la table basse. Durant dix bonnes minutes, Hyeri fit plusieurs fois le tour de l'appartement à la recherche de papier cadeau qu'elle trouva cacher derrière une des commodes. A l'évidence il datait de ce noël dernier car de petits sapin verts trônaient fièrement dessus. C'était un peu hors contexte mais Hyeri découpa quand même un bout du papier. Le résultat final de l'emballage était pas mal s'il on ne prêtait pas attention aux dizaines de morceaux de scotch qui essayaient de faire tenir le papier autour de la boite de l'appareil photo. Mais qu'importe. C'était du made in Hyeri cet emballage, ça valait déjà tout l'or du monde.

Le temps d'entendre la porte du hall s'ouvrir, la demoiselle Hwang fit vite disparaître le paquet emballé du salon pour aller le poser sur le lit de l'unique chambre de l'appartement. Elle fit disparaître rapidement tous les morceaux de papier cadeaux dans la poubelle et s'installa sur le canapé afin de prendre un air décontracté après avoir allumé la télévision. S'il on occultait son souffle saccadé, tout avait l'air parfaitement normal.







Revenir en haut Aller en bas
http://artpiximi.tumblr.com/
téma c'est

Gam Jae Hwa !


✵ because we
only live once !

avatar

we are one.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Tchi


- MESSAGES : 107
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   Dim 18 Nov - 14:54


Un clic, puis un autre, et encore un autre. Ce travail qui se répète, encore et encore, toujours la même chose. Prendre des pouffiasses à moitié à poil en photo pur un magasine. Cette routine sans fin, cette routine dans laquelle tu ne voulais pas entrer, celle que tu voulais fuir à tout prix. T'y voilà enfermé. Et tu ne sais pas si tu veux en sortir ou non, au fond, c'est pas quelque chose de très commun de travailler comme photographe dans un magasine de charme, mais en même temps c'est pas ce qu'il y a de plus glorieux non plus. Enfin, de toute façon, pour l'instant c'est ce qui te permet de gagner un peu de fric alors tu vas pas t'en plaindre, et tu vas continuer à prendre tes photos sans rien dire. Tu vas continuer à sourire, tu vas continuer à provoquer, tu vas continuer à jouer, tu ne changeras pas du jour au lendemain. Et t'es là à prendre tes photos, encore, les mannequins défilent, tu connais même pas leur nom à toutes celles là, elles sont nouvelles. Tu ne peux pas empêcher un sourire en coin, savent elles vraiment dans quoi elles se lancent ? Savent elles où vont être publiées ces photos ? Certaines en ont pas l'air, elles ont l'air un peu perdues. Ah, pauvre d'elles. Enfin, tu ne dis rien, tu te contentes de leur sourire, et de faire ton travaille, de toute façon c'est pas à toi de les rassurer n'est ce pas ? Toi, t'as juste à prendre tes photos et voilà. Et la journée touche à sa fin, après quelques pauses, voilà que ton travail se termine pour aujourd'hui. Tant mieux, tu commençais à en avoir un peu marre, il y a des jours où tu te demande comment tu fais pour continuer à travailler la dedans, comment tu fais pour pas pété un câble de faire toujours la chose, toi qui déteste la normalité, la routine, les choses plates et sans intérêt. Mais qu'importe, tu continues alors à quoi bon se poser des questions inutiles hein ?

Alors que tu ranges ton matériel, voilà qu'une demoiselle vient te voir avec un sourire gêné aux lèvres, bah voyons qu'est ce qu'il lui arrive à elle ? Tu ne prends pas la peine de lever les yeux vers elle, continuant de ranger ton appareil photo « qu'est ce qu'il y a ? » tu daigne lever les yeux vers elle une fois que tout est rangé correctement. T'as pas l'air comme ça mais y a des choses ou t'es minutieux, c'est comme ça. Alors qu'elle tente de bafouiller quelque chose dont tu ne comprends pas un mot tu te met face à elle pour la regarder dans les yeux « si tu articulais ça passera beaucoup mieux » franc ? Toujours, pourquoi mâcher ses mots ? Elle baisse les yeux gênée, tu arque un sourcil, il faut croire que tu intimide plus que tu ne le penses. Tu fais un sourire avant de reprendre la parole « Je vais pas te manger » non mais, sait on jamais, qu'elle penses pas que t'es un vampire assoiffé de sang ou quelque chose dans ce style. Elle se décide enfin à parler, souhaitant savoir si il était possible de voir les photos que tu avais prises d'elle, plutôt étrange comme demande, elle était nouvelle elle hein. Tu la regardes « Je suis pas censé montrer les photos aux mannequins, tu les verras dans le magasine, comme tout le monde. » tu as parlé un peu froidement, ou peut être durement, un des deux, elle semble être perturbée, vraiment.. perdue ? Mais qu'est ce qu'elle a à la fin. Un soupire s'échappe d'entre tes lèvres, elle te ferais presque pitié à te supplié de la sorte. Tu la regarde alors se te redresse, jetant ton sac sur ton épaule, tu attrape son poignet avant de l'entraîner hors du studio, saluant tes collègues au passage. Une fois sortit du bâtiment tu te retourne vers la jeune fille qui te regarde avec des yeux suppliant « ouais c'est bon, arrête de me regarder comme ça, on va aller chez moi pour que j'te les montre sur le pc. »

Tu la lâches et commence à marcher, tu habites pas si loin que ça, puis ça lui fera les pieds tiens. Elle te colle alors, prétendant avoir peur lorsque vous passez dans une rue sombre, tu baisse les yeux vers elle, et tu demandes quel âge à elle, on dirait une gamine. Tu la fixe et la laisse s'accrocher sans rien dire, toute façon ça te fait rien. Tu pourrais profiter de la situation, t'amuser avec elle, mais là, non pas vraiment, t'as pas envie, vas savoir pourquoi. Qu'importe. Vous continuez de marcher silencieusement, t'as rien à raconter et elle est bien trop occupé à regarder partout autour d'elle de peur qu'un vilain monsieur lui saute dessus. Tu soupires alors de la voir aussi agitée « c'est bon destress, t'as pas l'habitude de traîner dans ce quartier ou quoi ? » franchement, c'est une gosse de riche ou quoi ? Puis pourquoi elle a fait ces photos alors hn ? Quelle folie de s'être faite entraîner dans ce 'métier' franchement. Elle fait vraiment pitié. Elle baisse la tête et arrête de regarder partout autour d'elle, tant mieux tiens. Vous arrivez alors dans la rue où tu habites. Une fois arrivé face à l'immeuble tu la regarde, serait elle méfiante ? Tu fais un sourire en coin, et ne dit rien, t'avançant vers la porte tu la force à te lâcher, gentiment ou pas, pour pouvoir ouvrir la porte. Tu entre alors et attends qu'elle suive pour relâcher la porte, t'avançant dans le couloir tu va à ton appartement, tu t'apprêtait à déverrouillé la porte, mais elle est déjà ouverte, ce qui signifie que Hyeri est rentrée. Tu ranges tes clés et ouvre la porte faisant entrée la demoiselle avant toi, tu ferme derrière toi et avance vers le salon, découvrant alors une Hyeri pseudo décontracté, on dirait qu'elle vient de faire un marathon. « Qu'est ce que t'as, tu viens de courir un 100 mètre ou quoi ? » tu foutage de gueule ? En tout point. Tu retire ta veste et te tourne vers la jeune femme qui s'est planquée derrière toi franchement, elle doit être parano. Tu lui adresse un sourire « c'est bon détends toi, tu vas pas mourir. » t'accroches ensuite ta veste et allait te tourner vers Hyeri pour lui demandé ce qu'elle avait fait du pc mais là voilà qui te fixe bizarrement, tu arques un sourcil « Quoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
téma c'est

Hwang Hye Ri !


✵ because we
only live once !

avatar

pursuit of happiness.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Piximi

HEY, BITCHES ARE HERE, YEP !


- MESSAGES : 702
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   Mar 20 Nov - 19:58

Un léger courant d’air souleva ses cheveux, faisant voltiger des mèches brunes devant ses yeux. Un instant, sa vision se brouilla, sa respiration lui rappelant qu’elle lui manquait. Elle grimaça, sentant sa tête tourner. Et lorsqu’elle releva les yeux, lorsque son regard brun se posa sur tout ce qui se trouvait autour d'elle, ses lèvres s’étirèrent pour le moins significativement en un demi-sourire qui lui était propre. Tout ce qu’il y avait ici, c’était une partie de souvenirs accumulés au fil des mois, de tout ce qui faisait actuellement parti de son monde. Dans cet appartement, la vie de hyeri était matérialisée par chaque meuble, chaque impacte ou tâche sur le sol. Ce n'était certainement pas l'appartement le plus confortable de la ville mais, au moins, elle y avait accumulé assez de souvenirs pour y avoir une attache sentimentale. C'était devenu son « chez elle » , chose dont elle avait manifestement et irrémédiablement besoin : telle une attache. Même si la brune avait été capable de quitter sa famille le besoin d'avoir un chez-sois, même provisoire, ne l'avait jamais quitté. C'était ce qui expliquait en parti la présence inutile de bibelots posés sur certains meubles. Quitte à avoir un chez-soi, la demoiselle Hwang avait cru bon d'essayer de le décorer un minimum. Chose pratiquement vaine car n'étaient pas des petites décorations roses bonbons qui allaient cacher la présence des murs couverts d'un papier peint défraîchit, du vieux sol boisé grinçant ou arranger quelque chose à la piètre isolation des pièces. Mais elle s'entêtait. Comme une gamine obnubilée par son jouet, elle s'entêtait à ramener des bougies parfumées, des tableaux quelconques ou encore des figurines en verre. Aussitôt posés ou accrochés et aussitôt oubliés. Ses yeux firent rapidement le tour de la pièce. Ils s'arrêtèrent sur une tâche de café ancrée à jamais dans le bois terne du sol. Puis sur un petit impacte dans le mur, relique d'une crise hystérique de la Hwang. Accroché sur la porte d'entrée le calendrier, dont elle rayait chaque jour avec minutie, menaçait à tout moment de se décrocher. Pleins de détails anodins pour certains mais indéniablement rassurant pour la coréenne.

En entendant la porte s'ouvrir la coréenne tourna instinctivement la tête vers son colocataire qui venait d'arriver. D'un signe de main elle le salua feintant l'indifférence totale alors qu'elle venait de traverser l'appartement en trombe une demi-seconde plus tôt. « très drôle. » lâcha-t-elle en s'appliquant à reprendre une respiration contrôlée. Son petit sprint pour aller déposer le paquet emballé dans la chambre avait laissé plus de trace qu'elle ne l'avait cru. Mais qu'importe, elle savait jouer la comédie : c'était son métier, après tout. « Je... j'essayais juste de faire quelques abdos. » grommela-t-elle en fixant délibérément le mur face à elle comme si elle y avait trouvé un soudain intérêt. Des abdominaux. Pour une Hyeri qui se plaignait déjà lorsqu'elle devait traverser plusieurs rues à pieds. Enfin, passons. La demoiselle Hwang alla jusque dans la cuisine, peut-être la pièce où elle passait le moins de temps mais dans laquelle elle jurait le plus, dans un mouvement automatisé elle s'empara d'un bol et d'un sachet de nouilles qu'elle versa dans le récipient avant de le remplir d'eau. Elle porta le tout jusque dans le micro-onde et le programma à chauffer son plat durant deux minutes. Au lieu d'attendre devant l'engin, la brune fit à nouveau irruption dans le salon. Cette fois-ci la coréenne prit le temps de détailler Jaehwa. Grimace imperceptible alors que Hyeri remarque une silhouette féminine se détacher de celle de son colocataire. Déception. Pas ce soir. Elle n'était pas d'humeur à accueillir une future conquête chez elle.

Et l'inconnue la regarde. Cette fille l'a regarde comme si c'était elle le grand méchant loup de l'histoire. Ça l'énerve. Ses deux pupilles noisettes se posèrent sur elle un long moment. Sa silhouette frêle, ses deux grands yeux soulignés d'un traits de crayon, ses lèvres teintées, tout chez cette fille insupportait notre coréenne. Alors qu'elle ne la connaissait même pas, qu'elle n'avait eu que la malchance de suivre la mauvaise personne et d'au final se retrouver devant elle. Hyeri s'approcha, croisa les bras, ses yeux firent des allers-retours entre Jaehwa et l'inconnue. Son ventre se tord, la brune grimace. Partir. C'est ce que sa raison lui soufflait à cet instant, partir, comme à chaque fois, pour ne pas avoir à entendre les gloussements d'une idiote charmée par les sourires de son colocataire. Sauf que cette fois, ses jambes refusèrent de la guider jusqu'au palier, la demoiselle resta donc plantée face aux deux arrivants. Bras croisés sur sa poitrine, la miss soupire, baisse les yeux, puis quitte la pièce sans ajouter un mot en entendant la sonnerie du micro-onde. Le temps d'aller dans la cuisine pour s'asperger le visage d'un filet d'eau froide et poser son bol sur le comptoir en céramique. Elle revint dans le salon, serviette en main, avant de reporter son attention sur la demoiselle. « Elle est pas un peu trop jeune pour toi celle-là ? » lâcha-t-elle en désignant d'un bref coup de tête la fine silhouette aux côtés de Jaehwa. Trop jeune. Et pourtant ce n'était pas difficile de deviner où ces deux-là s'étaient rencontrés. « tu te tapes des filles qui ont à peine finit leur puberté maintenant ? » crache ton venin, hyeri. Tu t'en fiche que cette fille t'entende ou qu'elle soit blessée. Y a comme une gêne au fond de tes entrailles, une colère muette cachées derrière ton masque d'indifférence qui se fissure à chaque fois un peu plus.







Revenir en haut Aller en bas
http://artpiximi.tumblr.com/
téma c'est

Gam Jae Hwa !


✵ because we
only live once !

avatar

we are one.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Tchi


- MESSAGES : 107
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   Dim 9 Déc - 16:15


Toi qui voulais rentrer tranquillement chez toi, il avait fallu qu'une gamine te demande si elle pouvait voir les photos que tu avais prises d'elle. Au début tu voulais refuser, elle les verrait bien dans leur magasine de merde ses photos non ? Alors qu'est ce qu'elle venait te faire chier. À mieux la regarder t'avais bien compris qu'il y avait un problème. Elle avait pas l'air de savoir ce qu'elle faisait là, dans quoi elle s'était embarquée. Puis t'as décidé que tu allais lui montrer, mais sûrement pas au studio, tu te ferais tuer sur place. Intérieurement tu te traitais de fou, si on découvrais que t'avais fais ça.. Enfin, au fond, tu t'en fichais un peu quand même. De toute façon ils allaient les publier les photos, qu'elle le veuille ou non. Enfin bon, tu l'as alors ramené chez toi, bon plan, ou pas en fait. Enfin, tu vas juste lui montrer des photos sur un pc, elle a pas de quoi paniquer. Pourtant elle a bien stressé sur tout le chemin pour aller jusqu'à ton appartement. Ça ne peut être qu'une fille de bourgeois, sans quoi elle serait plus calme. Ouais mais c'est si une gamine de riche tu te demandes bien pourquoi elle a posé pour un magasine de charme. Enfin c'est pas tes affaires après tout.

Alors que vous entrez tu découvre une Hyeri à moitié essoufflée sur le canapé, et tu peux pas empêcher une remarque. Lui demande si elle a couru un marathon pour être dans cet état. Déjà que ça c'est pas crédible son excuse l'est encore moins. Des abdos elle était sérieuse ? Tu arques un sourcils avant de sourire en coin « Ouais c'est ça » si y a bien quelqu'un qui la connait par coeur, c'est toi et tu sais bien que abdos et Hyeri c'est loin de correspondre. Enfin tu ne fais pas plus de remarques que ça, elle a bien compris qu'elle t'as pas eut avec cette excuse. Tu le suis du regard lorsqu'elle fait ses aller retour à la cuisine. Puis te tu tournes vers la demoiselle qui se cache encore derrière toi, tu la rassure en quelque sortant en lui disant qu'elle allait pas mourir, ça va c'est pas comme si tu allais la bouffer. Enfin bon, elle hoche simplement la tête, et alors que tu te retournes pour demander à Hyeri ce qu'elle a fait du pc, voilà qu'elle te fixe avec un drôle d'air. À nouveau tu arques un sourcil avant de lui demandé ce qu'elle a, de façon très polie et très délicate bien sûr. Et elle répond d'un air mauvais, tu la laisse parler et t'avances dans le salon. Si elle est pas trop jeune pour toi, bien sûr que si mais en même temps ça tombe bien elle est pas là pour ça. Enfin, Hyeri n'en sait rien et vu son taux de jalousie que t'as bien décelé tu comptes bien t'en amuser, au moins un peu.

La jeune 'mannequin' semble encore plus tétanisée face à Hyeri que face à toi, elle peut en même temps, bien qu'elle ne craigne pas grand chose. Hyeri c'est une fille qui sait être mauvaise ouais, mais cette petite, elle craint rien. Et tu laisse ta colocataire cracher son venin, un sourire en coin planté sur le visage, ça te fait rire ouais. Tu sais qu'elle supporte pas ça, mais là la situation est plutôt comique. Elle croit franchement que tu vas te taper cette gamine ? Tu pensais qu'elle te connaissait mieux que ça. « Voyons mon chou tu sais bien que c'est pas mon genre » ouais, en plus cette fille c'est loin d'être ton style. Mineure ou pas, elle t'attire en aucun point. Et ton sourire ne te quitte pas, sa réaction t'amuses. C'est pas la première fois que tu vois ce visage, ce visage fermé, comme si elle cachait sa haine, comme si elle cachait cette jalousie que tu perçois sans aucunes gène. Malheureusement pour elle, tu ne la connais que trop bien. « Pourquoi ? T'es jalouse ? » elle ne l'admettra pas, tu le sais, elle a bien trop de fierté pour ça. Tu l'observes avec un air provocateur, la provocation c'est une chose que tu fais bien. Même si ça t'as déjà valut un appareil photo. Tu ne la lâches pas du regard avant de reprendre la parole « Sois pas idiote Hyeri tu vois bien que cette demoiselle n'est même pas majeure » Tu te tournes vers la demoiselle en question qui semble surprise de ta phrase, quoi elle pensait que tu le saurait pas. « Oh, pardon, tu pensais que ça se verrait pas ? Raté » Tu lui souris, t'as suffisamment d'expérience pour reconnaître une gamine à une personne majeure. Elle pouvait avoir n'importe qui avec son décolleté et ses chaussures à talons, mais pas toi. Et puis Hyeri l'avait bien remarqué aussi, qu'elle ne fasse pas semblant, cette gamine.


Revenir en haut Aller en bas
téma c'est

Hwang Hye Ri !


✵ because we
only live once !

avatar

pursuit of happiness.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Piximi

HEY, BITCHES ARE HERE, YEP !


- MESSAGES : 702
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   Jeu 13 Déc - 13:36


Ne pas savoir ce qui est bon pour soi est potentiellement problématique. Hyeri n'en était que le meilleur exemple. Elle n'avait fait dans sa vie que des choix très risibles. Le premier d'entre eux avait été de quitter sa famille. L'adolescente rebelle était partie de chez elle du jour au lendemain, dans un excès d'adrénaline elle avait abandonné son confort personnellement pour s'aventurer dans une ville qu'elle ne connaissait avec pour seul compagnie et soutien son meilleur ami tout aussi paumé qu'elle. A force d'efforts et de disputes ils s'en étaient finalement plutôt bien sortis, il n'empêchait tout de même qu'elle avait délaissé une vie de confort pour au final se retrouver à lutter pour pouvoir payer sa part de loyer à la fin de chaque mois de l'année. Elle n'en était jamais arrivée au point d'en regretter ce choix, mais la coréenne s'était déjà laissée aller à imaginer ce qu'aurait été sa vie si elle n'avait pas décidé de suivre ses passions. Ça n'aurait rien changé au cas de sa sœur, mais peut-être aurait-elle pu prendre le relais et devenir avocate comme ses parents l'avaient toujours espéré pour l’aîné de leur fille. Hélas, aucune de leurs filles n'avaient été à même de réaliser ce souhait. Ils avaient vu partir la plus grande de leur famille dans une voie illégale, et la plus jeune disparaître sans vraiment d'explications. La famille Hwang avait implosé pour une raison totalement inconnue mais certainement existante. Encore aujourd'hui, Hyeri n'était capable d'expliquer la raison qui l'avait poussé à partir. C'était, certes, en parti du à une envie de changement soudain, d'adrénaline et d'excitation face à l'inconnu, mais ça ne pouvait pas simplement se résumer à ça. Son psychisme latent avait décidé pour une raison tout aussi mystérieuse de lui cacher cette vérité dérangeante. Elle en était donc réduite à établir des suppositions, des hypothèses dans l'espoir d'un déclic de compréhension face à son acte déjà vieux. Mais même si la coréenne cherchait encore à comprendre l'origine de son envie soudaine d'éloignement, elle n'avait jamais regretté d'y avoir cédée. Et elle en connaissait les raisons cette fois-ci. C'était simple à comprendre. Durant ces années passées à Daejeon, la coréenne avait eut tout le loisir de s'y faire de nouveaux amis et alliés précieux. En tête de liste s'étaient placées Sora et Kyung Ae, bien sûr. Puis de nombreux autres avaient eut la chance de recueillir ses faveurs. D'une certaine manière, l'actrice avait réussit à établir des liens suffisamment forts pour lui faire quotidiennement oublier l'absence de sa famille. Mais l'atout de cette ville, l'attrait de sa vie toute entière reposait sur la présence de Jaehwa à ses côtés. Bien qu'elle n'aimait guère l'admettre à voix haute, si elle avait décidé de le suivre, de partir avec lui en oubliant les siens, c'était pour ne pas avoir à subir la perte du coréen. Parce-qu'il serait partit. Même si l'adolescente qu'elle avait été avait refusé de le suivre, il serait partit. Sans elle. Sans se retourner. Peut-être même pour l'oublier.

Elle a le temps de froncer les sourcils. Elle tique en entendant les mots de Jaehwa même si son coeur semble soulagé. « Ne m'appelle pas mon chou. » proteste-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine. Elle l'observe sans ciller, se demande s'il est vraiment sérieux ou si c'est simplement sa présence qui avait changé la donne avec cette fille. Ses yeux dérivent une nouvelle fois vers la jeune fille ; ses talons sont trop hauts pour lui conférer le charme de sa jeunesse. « Pourquoi je serais jalouse, hein ? » Elle évite de répondre à la question de son colocataire en lui en retournant une autre. Il le savait, de toute façon, qu'elle ne répondrait pas. Mais se doutait-il que derrière cette simple question, une multitude d'autres interrogations, qu'elle se refusait à lui partager, se pressaient dans la tête de la brune ? Elle le voyait déjà rire d'elle et de sa niaiserie inhabituelle. Et, sincèrement, que pourrait-elle dire contre ça ? Il la connaissait si bien en tant que Hyeri. Celle qui change de chaîne lorsque les dramas deviennent trop sentimentaux. Celle qui se moque haut et fort des couples transis d'amour qui se promènent à côté à d'elle. Celle qui ne prend jamais rien au sérieux, qui se moque ostensiblement de tout et envoie valdinguer le monde entier pour continuer à vivre comme elle l'entend. Sans aucune attache. Si ce n'est lui.

« Sois pas idiote Hyeri tu vois bien que cette demoiselle n'est même pas majeure. » Rictus. Elle s'avance de quelques pas vers eux pour finalement se planter devant le coréen. L'actrice plante ses deux prunelles brunes dans celui du garçon. Elle ne sait pas vraiment si l'effet est aussi grave qu'elle le voulait. « qu'est-ce qu'elle fiche ici dans ce cas ? » lui demanda-t-elle sans en démordre. Parce-qu'elle n'a pas envie de rigoler cette fois-ci alors qu'il ne semble même pas la prendre au sérieux. Parce-qu'il ne la prend jamais au sérieux. Quand elle lui elle le met en garde sur les conséquences de la présence d'une nouvelle fille dans l''appartement. Quand elle s'énerve parce-qu'il ne l'a pas écouté. Quand elle s'en va en claquant la porte. Elle n'est jamais prise au sérieux. Parce-qu'il sait qu'elle reviendra, parce-que le monde entier se doutait bien que Hwang Hye Ri finirait toujours par revenir vers lui. Toujours.

Et elle abandonne une fois de plus, elle bat en retrait, alors qu'un soupire traverse ses lèvres, s'éloigne vers la cuisine pour le laisser chercher son ordinateur portable. Elle s'empare de son bol de la main droite et cherche à tâtons des baguettes de la droite. En une fraction de seconde, une vive douleur naît dans sa main, et, la récipient se brise sur le sol dans un bruit sourd. La coréenne secoue sa main en lâchant plusieurs jurons. Des morceaux de verres sont répandus sur le sol, elle fait attention à ses pieds déchaussés, pour atteindre le robinet de la cuisine et déposer sa main sous un filet d'eau glacée. « j'en ai marre de tout ça. » murmure-t-elle en affaissant ses épaules. Derrière ses mots il y a ce sous-entendu douloureux, un aveu sans aveu qui te dit que cette fois-ci, Hwang Hyeri est sérieuse.







Revenir en haut Aller en bas
http://artpiximi.tumblr.com/
téma c'est

Gam Jae Hwa !


✵ because we
only live once !

avatar

we are one.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Tchi


- MESSAGES : 107
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   Mar 15 Jan - 0:06


Quand tu la regardes tu ne sais pas quoi penser. Il y a des jours où elles te gonfle, des jours où tu pourrais simplement passer ta journée avec elle sans aucuns problème, des jours où t'aime à la provoquer et des jours, comme aujourd'hui, où tu ne sais quoi penser. Tu la connais, par coeur, tu sais que même si vous allez vous engueuler, sûrement, elle va partir. Mais tu sais aussi qu'elle va revenir, parce qu'elle revient toujours. Et au fond, tant mieux pour toi. Parce que le jour où elle partira sans revenir, ce jour, tu serais prêt à faire le tour du monde pour la retrouver. Toi qui ne t'attache pas, toi qui ne crois pas aux amitiés qui durent des années. Toi qui pourrait tout quitter pour t'exiler ailleurs. Tu es incapable de vivre sans elle, sans que tu ne puisse l'expliquer, si elle ne faisait plus partie de ta vie, rien ne serait plus pareil. Quand tu as tout plaqué, tu l'a embarqué avec toi, t'as été égoïste, peut être qu'au fond elle ne voulais pas te suivre, mais le principal c'est qu'aujourd'hui, elle est là. Et même si tu ramène souvent des filles à la maison, même si tu t'amuse, même si t'es loin d'être sérieux. Avec elle, c'est différent. Le lien qui vous uni est bien plus compliqué que ça, c'est pas juste une simple amitié 'fusionnelle', non c'est plus que ça, et ce n'est pas de l'amour, ou du moins tu n'en sais rien. Tu ne sais pas comment décrire ce que vous êtes l'un pour l'autre, si on te demande ce qu'elle représente pour toi, tout ce que tu es capable de dire c'est que.. c'est Hyeri. Tu n'as pas d'autres explications à ça. Hyeri pour toi, c'est quelqu'un qui compte bien plus que ta propre vie, et pourtant tu ne lui montre pas, ou que très rarement. Au fond, elle le sait non ? Qu'elle est spéciale pour toi. Parce que tu ne t'en es pas lassé et que tu ne t'en lasseras sûrement jamais.

Et tu la vois tiquer à tes mots, et un sourire en coin se dessine sur ton visage. Un surnom qu'elle n'apprécie pas hein ? Mais tu le savais déjà, mais tu sais aussi que ta phrase l'a rassurée. Ouais, tu le sais, tu le vois, tu le sens. Et quand tu lui demande si elle est jalouse elle n'est pas capable de te répondre franchement; évidemment, tu t'y attendais. Si elle t'avais répondu franchement que oui elle était jalouse, ça t'aurait vraiment étonné. Lorsqu'elle te pose à son tour une question tu ne répond pas, tu avance simplement qu'elle ne devait pas être idiote. Il était certain que tu ne risquais pas de faire quoique ce soit d'ordre sexuel avec cette.. gamine. Qu'est ce qu'elle fiche ici. Tu la regarde, ton regard plongé dans le sien. Tu sais bien qu'elle ne rigole pas, tu sais bien que si tu t'ose encore la provoquer ou te foutre de sa gueule ça va partir en vrille. Et ce soir t'as pas envie. Non, t'as pas envie de te prendre la tête avec elle. C'est pas vraiment le moment. Tu soupire doucement avant de reprendre la parole « Elle a posé pour le magazine, mais elle voulait voir le photos.. » bien que tu penses toujours que c'est complètement idiot. Tu suis Hyeri du regard avec de tourner la tête vers la petite qui semble perturbée. Tu arques un sourcil et va récupérer le pc, le ramène et le pose sur la table basse du salon. Tu regarde la jeune mannequin et t'assoit en lui faisant signe de s'asseoir aussi. Tu branches l'appareil photo sur le pc, ce n'est pas ton appareil mais celui du boulot, s'il devait arriver quelque chose, tu risquais gros. Mais tant pis, la prise de risque c'est ton truc.

Alors que les photos défilent, la gosse de riche semble plus qu'étonnée. Tu la regarde et soupire « tu t'attendais à quoi hn ? C'pas parce que tu poses à moitié à poil que c'est des photos de merde. » Elle ne sait quoi dire mais finit par oser une question « Est ce que.. ces photos vont être publiées..? » Et là un simple rire s'échappe de tes lèvres. Elle est sérieuse ? « C'est pour ça que t'es payée cocotte. » Tu ris toujours en coin, ouais tu te fous de sa gueule. Mais en attendant, elle voulait quoi ? Juste poser comme ça, être payé et voilà. Il fallait bien qu'elle rapporte de l'argent à la boite, elle avait vraiment rien dans la cervelle. Et le fracas provenant de la cuisine attire ton attention. Tu entends ta colocataire râler. Tu soupire, tourne le regard vers la gamine, ferme le pc et te lève « rentres chez toi. » c'est ce que tu as dit avec un ton froid avant d'aller voir ce qu'il se passait à la cuisine. Lorsque tu entre, il y a une tonne de bouts de verres au sol et Hyeri penchée à l'évier une main sous l'eau. Tu pose ton regard son elle « Je peux savoir ce qu'il t'es arrivé là ? » ouais, t'utilise pas un ton des plus amicales. Au fond, t'es pas énervé, juste inquiet, ouais tu t'inquiètes pour elle, elle est bien une des rares personne pour qui tu t'inquiètes tiens. Tu ramasse alors les bouts de verres au sol pour les jeter à la poubelle. Et une fois le sol propre et vide de tout 'danger' tu te rapproche d'elle « Qu'est ce que t'as Hyeri, t'es beaucoup plus tendue que d'habitude. Si c'est cette fille qui te fait cet effet, j'le répète, elle voulait juste voir les photos. Rien de plus. »


Revenir en haut Aller en bas
téma c'est

Hwang Hye Ri !


✵ because we
only live once !

avatar

pursuit of happiness.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Piximi

HEY, BITCHES ARE HERE, YEP !


- MESSAGES : 702
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   Dim 17 Fév - 17:28


L'amitié entre une fille et un garçon ça n'existe pas, lui avait-on dit à de nombreuses reprises dans sa jeunesse. Petite, elle s'était contentée d'acquiescer, ne s'imaginant de toute façon pas collaborer avec un ennemi masculin. Parce-qu'à l'époque, c'était les filles d'un côté et les garçons de l'autre. Et lorsque les deux camps se croisaient c'était simplement pour s'embêter. Alors, oui, à l'époque, Hyeri était d'accord avec ce qu'on lui disait. Mais avec les années et la présence de Jaehwa dans sa vie, elle avait eu le temps de changer d'avis. Et lorsqu'on lui récitait à nouveau cette formule rendue implacable, l'adolescente citait Jaehwa et elle comme exemple afin de contre-dire cet ancien adage populaire. Selon elle, ils étaient le meilleur exemple d'amitié entre deux sexes. Et elle savait qu'elle avait été capable de faire changer d'avis quelques personnes. Parce-qu'à l'époque tout le monde savait que ces deux-là étaient déjà de vieux amis, et ça, même s'il arrivait parfois de ne pas les voir ensemble durant plusieurs jours ou semaines. Tout le monde savait que Hyeri et Jaehwa s'étaient à la vie et à la mort. Que même s'il on en voyait un se balader tout seul, l'autre allait pas tarder à le rejoindre. Mais c'est parce-qu'à l'époque tout était plus simple.

Revenir à la période du lycée, c'est revoir une Hyeri bagarreuse et garçon manquée, une Hyeri qui n'avait pas encore trouvé d'intérêt à se maquiller ou à porter des vêtements assortis. C'était celle qui préférait trainer avec des garçons plutôt que s'ennuyer avec des filles. C'était la fille cool dont on voulait bien être proche mais pas trop. Parce-qu'elle restait quelqu'un de peu fréquentable avec ses notes très moyennes et ses sorties nocturnes. A cet époque-là, les disputes étaient rares et tournaient autour de sujets plus ou moins futiles. Aujourd'hui c'était différent. Personne n'avait eu l'audace de refaire allusion à l'amitié entre filles et garçons devant Hyeri. Sa réponse n'aurait de toute façon pas changer, elle n'aurait jamais partager ses doutes à quelqu'un, même pas à Sora ou Kyungae , question d'égo. Mais intérieurement, elle se posait des questions à ce sujet. Question qui débouchait inévitablement sur Jaehwa. Et elle. Eux. S'il y avait bien un « eux ».

Un jet d'eau froide sur sa main et la douleur semble se dissiper peu à peu. Elle a encore merdé. A voir le sol mouillé et couvert de gros morceaux de céramique, il était facile de deviner ce qui avait causé sa blessure. Même si ce n'était qu'une simple brûlure, que la douleur commençait déjà à bien s'estomper, Hyeri laissa sa main sous l'eau. Elle entendit à peine Jaehwa entrer dans le cuisine sûrement ameuté par le bruit du choc de la tasse contre le carrelage et pour constater les dégâts qu'elle avait causé.

« j'peux savoir ce qui t'es arrivé là ? » Ses lèvres se tordent. C'est simple à comprendre pourtant, pas besoin de travailler dans la police pour comprendre qu'elle avait simplement laissé tomber sa tasse. Par inadvertance. Ou presque. C'était peut-être un de ces actes manqués désespérés afin d'attirer l'attention de Jaehwa. Elle ferme le robinet et s'empare d'un torchon pendant que son colocataire s'applique à réparer les dégâts. « j'ai fais tomber ma tasse, ça se voit. » élude-t-elle. Elle sait que sa phrase ne veut rien dire, elle sait que ce n'était pas ce qu'il voulait savoir réellement. Mais que dire d'autre ? Si elle avait prit cette tasse brûlante entre ses deux mains c'était parce-qu'elle avait été distraite par la présence d'une inconnue dans son appartement.

« Qu'est ce que t'as Hyeri, t'es beaucoup plus tendue que d'habitude. Si c'est cette fille qui te fait cet effet, j'le répète, elle voulait juste voir les photos. Rien de plus. » Regarde ça, Hyeri. On dirait l'un de ces vieux couples en proie à une scène de ménage. Un peu trop violente pour apparaître dans un drama mais dont la trame aurait pu faire partie d'une série.

Beaucoup plus tendue ? Oui, certainement. Depuis qu'il l'avait vu rencontrer avec cette fille à peine sortie de l'adolescence. Mais ce n'était pas particulièrement de la faute de cette inconnue si elle était tendue. C'était un tout. Parce-que même si cette fille n'était pas destinée à passer une nuit avec le coréen, il y en aurait bien une autre pour prendre le relai tôt ou tard. « Je me fiche complètement de cette fille. » Elle plante son regard dans celui du brun. Pas d'animosité, ni de colère dans ses yeux. « Qu'est-ce qu'on est exactement nous deux ? Tu m'explique ? » Juste de la détresse.

Elle attends quelques secondes puis se rétracte soudainement. « non laisse tomber. » Et elle s'éloigne du coréen, recule de quelques pas avant de lui tourner le dos. Elle n'a pas envie de connaître sa réponse. Parce-que le mot « amis » lui ferait plus de mal qu'autre chose.

Peut-être que c'est vrai après tout ; l'amitié entre une fille et un garçon, ça n'existe pas.








Revenir en haut Aller en bas
http://artpiximi.tumblr.com/
téma c'est

Gam Jae Hwa !


✵ because we
only live once !

avatar

we are one.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : Tchi


- MESSAGES : 107
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   Mar 26 Fév - 3:45


Avant c'était pas comme ça. Avant vous vous preniez moins la tête. Avant vous étiez liés, vous étiez les meilleurs amis qu'il puisse exister sur terre. Avant, on ne pouvait pas dire que votre relation était confuse, non, jamais il n'y avait eut de doutes. Jamais tu ne t'étais demandé ce qu'elle représentait réellement pour toi. Avant elle s'en foutait de qui s'approchait de toi et de qui pas. Avant vous ne vous disputiez pas autant. Avant.. c'était avant. Aujourd'hui t'es perdu, ouais, tu sais plus trop quoi faire, quoi dire, comment agir. T'as l'impression que quelque chose la gêne, enfin non tu sais que quelque chose la gêne et tu sais aussi quoi. Tu sais que ces filles elles les supporte pas et en y réfléchissant t'es quand même un sacré bâtard pour lui faire subir ça. Pourtant ça fait un moment que t'en a pas ramené, de fille, à l'appartement. Peut être que tu t'en es lassé, parce qu'au final, c'était une nouvelle routine qui s'installait, et la routine, tout le monde sait bien que c'est pas ton truc. Aujourd'hui t'as ramené à l'appartement ouais, mais elle voulait juste voir des photos et puis elle ne t'intéressait pas, loin de là même. Pas même son physique ne t'était attrayant. Mais passons, Hyeri était tendue, et toi t'avais rien trouvé de mieux que de la provoquer un peu avant de lui dire qu'il n'y avait aucune risque pour que toi et cette gamine couchiez ensemble. Elle est ensuite parti et toi t'as montré les photos à la minette.

C'est un bruit de chute qui te fit relever les yeux du pc et en entendant Hyeri râler, tu t'étais relevé pour aller la voir. Au passage t'avais fermé le pc et dit à la jeune fille de rentrer chez elle. Tu rentres dans la cuisine et t'adresse à ta colocataire, tu voulais savoir ce qu'elle avait en tête pour en faire tomber sa tasse au sol. Et sa réponse te fait soupirer, sans blague, ça t'avais pas remarqué tiens. Tu te redresse et jette tous les bouts de verre à la poubelle avant de te rapprocher de Hyeri. Tu la regarde sérieusement, et tu lui demande ce qu'elle a, pourquoi elle est tendue à ce point tout à coup, tu ajoute que si c'est la fille qui l'énerve elle n'était là que pour observer un écran d'ordinateur l'affichant nue. Sa réponse froide t'arrête, tu la regarde sans rien dire, laissant son regard se planter dans le sien. Et sa question te bloque. Ce que vous êtes, si tu savais tu lui répondrais sur le champs. Mais tu ne savais pas. Tu restes silencieux un instant et alors que tu t'apprête à prendre la parole elle se retraite, elle te dit de laisser tomber et recule avant de se mettre dos à toi. Tu t'avance vers elle et voilà que la gamine vient te tapoter l'épaule. Tu tourne le regard vers elle, soupire et prend la parole « quoi ? T'as peur de rentrer toute seule ? » tu lèves les yeux aux ciel et lui appelle un taxi, dix minutes après, elle n'est plus là. Il ne reste plus que toi et Hyeri dans l'appartement, rien que vous deux. Elle te regarde encore, tu sais qu'elle attends sa réponse, et tu sais qu'elle ne lâchera pas. Tu sais aussi quel mot tu ne dois pas employé ou même que tu ne veux pas employer.

Tu retourne ensuite à la cuisine rejoindre Hyeri, tu ne sais même pas quoi lui dire, t'as l'air bien con là hein ? Tu t'avance alors et te met face à elle et avant qu'elle n'ait pu amorcé un seul mouvement pour fuir tu l'attire dans tes bras. Tu ne sais plus quelle était la dernière fois où vous étiez comme ça, la dernière où ce n'était pas pour rire, où ce n'était pas un jeu, la dernière fois où tu l'a sincèrement prit dans tes bras, elle date d'il y a trop longtemps. Tu la garde contre toi, posant son menton sur son épaule, tu fermes les yeux un instant le temps de chercher tes mots. Tu soupir alors à nouveau avant de prendre la parole « Hyeri.. tu crois que j'le sais mieux que toi, ce qu'on est exactement nous deux ? » Ouais t'allais pas juste lui dire ça non, elle avait besoin de savoir, elle avait besoin de t'entendre lui dire qu'elle était exceptionnelle, que t'avais besoin d'elle plus que de n'importe quelle autre. « Au fond, j'crois qu'on peut dire exactement ce qu'on st toi et moi.. C'est quelqu'un d'exceptionnel et d'indescriptible. » Lentement tu te recule et la regarde dans les yeux « on est juste trop con pour assumer pleinement ce qu'on veut » parce que ouais t'as bien compris ce que cachait son message t'as bien comprit sa douleur, t'as bien comprit à quel point tune pouvais pas te passer d'elle. Elle t'attends et comme un con tu la laisse attendre. Peut être que t'as trop peur de perdre ce lien qui vous uni pour l'approfondir encore. Ouais, t'es juste un lâche en fait.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
téma c'est

Contenu sponsorisé !


✵ because we
only live once !





La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil
MessageSujet: Re: Because we are broken. feat Jaehwa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Because we are broken. feat Jaehwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
w h y . s o . s e r i o u s ? :: 
- underground city
 ::  :: - les résidences. :: - appartement de hwang hye ri & gam jae hwa.
-