AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ON EST AL ! http://moveyourstring.tropfun.net/




Partagez | .
 

 MUNHEE ₰ please, wake up now ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
téma c'est

Bang Sun Ae !


✵ because we
only live once !

avatar

shut your mouth.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : BLACKJACK


- MESSAGES : 196
MessageSujet: MUNHEE ₰ please, wake up now ...   Jeu 3 Jan - 22:21

Cours – Boulot – Dodo. Ses journées devenaient limites barbantes. Certes, elle adorait les cours et ils la passionnaient toujours autant mais elle n’aimait pas avoir un train de vie monotone, c’était ennuyant et nul à souhait. Elle préférait l’imprévu, la surprise, les événements qui la surprenait. Après, elle aimait les bonnes surprises, pas les mauvaises. Non parce que franchement, les mauvaises surprises, ça pouvait bien vite tourner au drame et au final, elle revenait sur son envie d’avoir du changement dans sa petite routine. En tout cas, depuis quelques temps, sa petite routine commençait à changer. La raison ? Elle devait se cacher. De quoi ? Non, plutôt de qui ! En effet, il y avait ce type, un blond (ils sont tous blonds en ce moment dans la ville ou quoi ? °O°) dont la tête lui rappelait quelque chose à l’université mais sur qui elle n’arrivait pas à remettre un nom. Elle n’arrivait vraiment pas à mettre un nom sur ce visage. Vraiment. Pourtant, elle n’en connaissait pas cinquante des garçons et surtout des blonds. Encore que, le blond le plus important de sa vie restait son frère. Après, les autres, la plupart étaient des collègues de travail ou des camarades de classe, rien de trop passionnant dans sa vie.

Ce matin-là, elle s’était réveillée en forme. Sa journée de cours commençait tôt certes, mais elle finissait tôt en tout cas et ça, c’était une bonne chose. Enfin, elle finissait tôt. Sa pause commençait tôt et finissait tard surtout. Elle avait un énorme trou dans son emploi du temps entre dix heures et dix-sept heures ce qui lui laissait largement le temps d’aller étudier à la bibliothèque. Une très bonne nouvelle sachant qu’elle avait pas mal de devoir à faire notamment des études sur de grands psychologues pour certains cours et puis, elle avait toujours besoin d’un peu de culture générale non ? Donc aujourd’hui, c’était étude à la bibliothèque toute la matinée. Elle avait enfilée un pull un peu long et assez près du corps noir ainsi qu’un jean moulant sur lequel elle avait mis des bottes noires. Elle avait également ajoutée des guêtres entre son jean et ses bottes histoire d’avoir un peu plus de chaleur. Après un rapide passage dans la salle de bain pour lisser correctement ses longs cheveux blonds et ajouter une petite pointe de maquillage, elle avait enfilé son grand manteau, son écharpe et son bonnet puis était partie en direction du campus.

Le premier cours de la journée était bien vite passé, un peu trop vite à son goût d’ailleurs et de même pour le deuxième, elle n’avait pas eu le temps de souffler. Mais désormais, elle avait le temps. Au moins deux heures d’études avant que la bibliothèque ne ferme pour la pause de midi de la documentaliste. Sunae se dirigea donc vers la bibliothèque du campus après avoir dit au revoir à ses camarades. Pendant qu’eux allaient profiter des boutiques et d’autres choses que la ville proposait, elle, elle allait étudier. Drôle d’idée. Surtout quand on connaissait sa vraie vie le soir après les cours, c’était assez… paradoxal. Mais elle croyait dur en son rêve de réussir un jour sa vie et de ne plus travailler comme escort girl et pour ça, il lui fallait étudier. Elle n’était pas comme la moitié des autres élèves de sa promo qui vivait aux crochets de leurs parents non, loin de là. Elle, elle devait bosser dur le soir pour pouvoir payer le loyer avec son frère et pouvoir manger tous les soirs. C’était rarement qu’elle pouvait se faire plaisir et s’acheter de beaux habits ou s’offrir une soirée au restaurant avec Hyung Shik ! Oh oui, étudier était vraiment essentiel pour elle. Et puis, elle devait être la seule personne à aimer l’ambiance calme et sereine de la bibliothèque.

Lorsqu’elle arriva sur les lieux, l’endroit était désert, comme la plupart du temps. Elle salua la documentaliste et se dirigea vers les rayons qui l’intéressaient, cherchant les livres dont elle avait besoin pour faire ses études. Après avoir pris dans ses bras une dizaine de livre, elle déposa le tout sur une des tables libres pour commencer à glaner des informations dans les fameux bouquins. Elle était tellement absorbée dans ses lectures qu’elle ne se rendit pas compte que des aller et venus commençaient à se faire dans la bibliothèque et que quelques étudiants passaient dans son dos. Non, elle était vraiment concentrée et méticuleuse dans son travail, rien ne semblait la déranger. Même pas le fait que des gens rigolent à quelques pas d’elle ou qu’un portable ne cesse de vibrer sur la table voisine. Rien du tout. Elle semblait dans un autre monde, ailleurs, perdue dans sa lecture qui n’avait franchement rien de passionnante vue de l’extérieur. Elle se contenta de hocher simplement la tête quand quelqu’un lui demanda si elle avait encore besoin d’un de ses livres. Tellement incompréhensible que la personne n’avait pas très bien saisi s’il s’agissait d’un oui ou d’un non et avait au final emporté le livre avec elle.

Après deux heures de boulot, elle avait enfin fini la plupart de ses devoirs et elle n’en était pas peu fière. Elle sortit son téléphone de sa poche et consulta tout d’abord l’heure. Il était presque midi, la bibliothèque allait fermer pour la pause déjeuner de la documentaliste, elle devrait se dépêcher de quitter les lieux ! Elle rassembla les livres qu’elle avait emprunté et les ramena tous à leur emplacement avant de retourner chercher ses affaires. Elle rassembla ses stylos qu’elle fourra sans grand ménagement dans sa trousse avant de jeter celle-ci dans le fond de son sac. Alors qu’elle enfilait son manteau, elle remarqua une personne en train de dormir sur l’une des tables au fond de la bibliothèque. Si la documentaliste ne faisait pas le tour de la bibliothèque avant de partir en pause, cette personne se retrouverait bloquée à coup sûr et elle serait donc prisonnière jusqu’à quatorze heure ! Sunae aurait pu simplement prévenir la documentaliste mais elle préféra aller directement réveiller la personne. Elle prit son sac et s’assit à côté de la tête blonde qui respirait à allure régulière, calée sur les bras de ce qui semblait être un garçon. « La bibliothèque va fermer, tu devrais te réveiller… » dit-elle en tapotant la tête du garçon pour ne pas le tirer trop brusquement de ses rêveries. Il était sacrement culoté de venir à la bibliothèque pour dormir. D’un côté, c’était assez compréhensible, c’était plutôt l’endroit propice à ce genre d’activité : il faisait bon, peu de personnes se permettaient de faire du bruit et il y avait toujours une table de libre.



boy I want to be where you are. it don't matter if you're near or you're far. you're filling my heart all the way to the top. and it's you... I'm lovin' for always catch me, I'm a shooting star. make a wish, close your eyes, cross your heart, your love is so rare. and I'm glad that you're here in my arms. I'll love you for always. dreamin' of you tonight. prayin' that you will be mine. hopin' you'll be holding me tight. never ever letting me go. I need you to know...
redsky
Revenir en haut Aller en bas
http://tic-toc-designed.tumblr.com/
téma c'est

Jang Mun Hee !


✵ because we
only live once !

avatar

pursuit of happiness.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : heresy


- MESSAGES : 300
MessageSujet: Re: MUNHEE ₰ please, wake up now ...   Lun 7 Jan - 19:01

« yah yah yah, faut qu’tu lises ça! Je viens d’avoir l’info. » Un téléphone apparut sous le nez de Moonie, qui daigna lever vers lui des yeux ensommeillés… puis se tourna vers le mur. « Dis juste c’que t’as à dire et laisse-moi dormir en paix », lâcha-t-il sans entrain en cherchant une position plus ou moins confortable. Franchement, le design de ces bureaux était à revoir. Ou peut-être qu’il devrait envisager d’emmener son oreiller avec lui – il lui serait plus utile que les deux ou trois bouquins qu’il s’évertuait à emmener pour donner le change… « Les JWalkerz se réunissent à Seoul ce weekend pour un flashmob, apparemment Jay fera peut-être une apparition. » De quoi réveiller le dormeur sur le champ. Il arracha le téléphone le temps de lire les détails de l’info, puis sorti son propre cellulaire pour se l’envoyer. « Tu comptes y aller toi? » « J’verrai si je peux m’arranger ouais. Avec les gars on a parlé de prendre le KTX, ça mettra quelque chose comme 45 minutes je crois, on trainera en ville en attendant 16h. Après le flashmob on ira faire la fête, puis on finira la nuit dans un jimjilbang et on rentrera le lendemain. Tu s’rais partant? » « Pourquoi un jimjilbang? Les dortoirs sont vachement inconfortables ! » « On n’a pas les sous pour se permettre un hôtel chic mec… et puis on en cherchera un bon, avec karaoke et tout ! » « Bande de radins, c’est juste une nuit. Mais ça m’botte bien ouais, vous irez quel jour? Perso je bosse samedi soir… mais j’devrais pouvoir m’arranger avec un des autres barmans pour me libérer. Je crois. » « Vendredi je pourrai pas, dimanche ce s’rait chaud. Donc ouais, sans doute samedi. Je te tiens au courant dès qu’on confirme, tu ramènes ton frangin? » « Ne, obligé ! » Moonie se redressa sur son siège et s’étira en arrière jusqu’à entendre craquer ses vertèbres. Impossible de se reposer correctement ici, la KAIT était constamment bruyante et grouillante de monde. Et durant les heures de cours il y avait presque toujours un prof casse-pied pour essayer de le réveiller au moins tous les quarts d’heures, lui faire un speech sur la formation de l’élite, le fait qu’il pouvait tout aussi bien ne pas venir s’il ne comptait pas suivre, et bla.bla.bla. Le mieux était tout de même les fois où ils le viraient en guise de... représailles pour ses absences répétées. Vachement logique : un élève qui passait son temps à dormir et à sécher ne pouvait que se sentir mal lorsqu’on lui donnait officiellement l’autorisation d’aller voir ailleurs.

Le cours reprenait, d’ailleurs. Moonie tint une minute chrono avant de se perdre toute concentration. L’étudiante assise devant lui se retourna pour lui montrer un jeu débile – elle avait un élastique entre les doigts des deux mains, avec lequel elle avait fait une figure; il rapprocha discrètement sa table pour glisser ses mains entre ses paumes et tenter de reproduire la forme. C’était un jeu de gamins, mais tout était bon pour tuer l’ennui. Évidemment ils ne manquèrent pas d’être invectivés par la prof, qui râla encore contre le manque de sérieux des occupants des deux dernières rangées. Le blond lâcha un soupire las et s’affala de nouveau sur sa table pour attendre la fin de l’heure. Il avait bossé la veille au soir et avait terminé tôt le matin même, cette fois il avait une bonne raison de s’accorder la journée pour décompresser ! … non? Toujours est-il qu’ils devaient vraiment être une classe de cancres puisque les autres autour de lui ne valaient guère mieux; ou alors le problème venait du cours : autant ils étaient attentifs durant les heures de pratique, autant celles de théorie assommaient le quart d’entre eux dans un bel ensemble. La tête de la fille de tout à l’heure tourna un instant sur son cou alors qu’elle sombrait à son tour, et elle finit par la laisser tomber sur celle de Moonie, qui grogna sans trouver la force de la déloger.

La sonnerie retentit finalement. Moonie récupéra son sac, l’accrocha à son épaule et choisit d’abdiquer – il avait eu sa dose de cours, si si. Autant qu’il rentre chez lui se pieuter tranquillement, après tous ces efforts; il verrait bien l’après-midi s’il trouvait le courage de revenir. Il était sur le chemin du départ lorsqu’il croisa un visage connu qui le fit se retourner, en proie à un doute. Ce n’était pas la première fois qu’il croisait cette jeune femme et, outre le fait qu’elle soit blonde et que cette couleur lui tape automatiquement dans l’œil, il y avait quelque chose… quelque chose qui clochait, chez elle. Elle avait tout de l’étudiante modèle : souvent une pile de bouquins en main, les cheveux tirés en une queue de cheval sage ou impeccablement lissées, tenues seyantes mais sobres… vraiment, rien à redire. Mais Mun Hee ressentait constamment une impression de déjà vu lors de ses passages, impressions qui lui laissaient penser qu’elle n’était peut-être pas aussi sage qu’elle y paraissait. Il l’avait vue ailleurs, il en était certain. Mais où, quand? Le problème quand on était une tête en l’air comme lui, c’était que replacer les gens dans le bon contexte devenait parfois un véritable défi. Et puis, pour quelle raison partait-elle dans cette direction de toute façon? Quitter à cette heure les ailes réservées aux salles de cours était louche, très louche. Oubliant sa fatigue soit disant insurmontable, il regarda à droite puis à gauche… et bifurqua sans crier gare dans la direction qu’elle venait de prendre.

Ni vu ni connu. C’était décidé : il allait la suivre et enfin lever le voile sur cette question qui le taraudait allez savoir pourquoi !

Il se faufila à sa suite à travers plusieurs bâtiments, tellement certain qu’elle tenterait une évasion de l’enceinte de l’univ’ qu’il ne put qu’être… terriblement dépité de la voir s’arrêter devant la bibliothèque. Et y entrer. Se sentant en territoire hostile, Moonie hésita un instant. Peut-être qu’il pourrait reprendre sa filature une autre fois..? Après avoir pesé le pour et le contre durant quelques secondes il finit par se résoudre à entrer, la mort dans l’âme. Bien sûr l’endroit était désert. Mortel. Avec un soupir à fendre l’âme, il se glissa entre des étagères, dans un rayon parallèle au sien, la surveillant par-dessus les rangées de bouquins. À un instant elle s’arrêta dos à lui, et il déplaça deux livres pour l’épier à son aise… sans s’attendre à ce qu’elle se retourne soudainement et jette son dévolu sur les bouquins qui lui servaient de couverture. Il se baissa pour qu’elle ne voie pas dépasser sa crinière blonde, mais resta agrippé aux livres pour l’empêcher de les enlever et de le surprendre. Elle tira de son côté, il fit barrage en maintenant sa prise. Mais c’est qu’elle ne lâchait pas le morceau ! Le jeune homme finit donc par lâcher, tout en se déportant sur la gauche pour échapper au regard de celle qu’il était supposé filer discrètement, puis il attendit d’entendre ses pas décroître dans le rayon pour se précipiter auprès d’une autre rangée de livres, au cas où elle déciderait d’aller voir quel obstacle avait coincé ses ouvrages à l’instant. Heureusement, elle partit simplement en direction des tables.

Soulagé, il attendit un instant avant d’en faire de même et de s’installer à une table derrière elle, un livre ouvert devant lui pour donner le change et le cacher si jamais elle se retournait. Durant les premières minutes, il parvint à se faire plus ou moins discret et calme. Mais au bout d’une demi-heure il ne put s’empêcher de s’agiter, impatient. Est-ce qu’elle comptait rester là longtemps? Cette histoire ne le menait à rien. Il faudrait qu’il puisse l’observer de plus près pour essayer de se souvenir de ce qui lui échappait. Aussi se leva-t-il pour faire quelques allées-retours derrière elle, en se dévissant le cou pour mieux voir son profil à chaque fois qu’il était à proximité. Elle était tellement concentrée qu’elle ne l’entendait même pas; aussi s’enhardit-il en s’approchant pour lui demander l’un des livres qu’elle avait empruntés. Elle devrait lever les yeux vers lui, et alors… rien du tout. En fait, elle se contenta d’un hochement de tête tellement vague qu’il douta qu’elle ait même eu conscience de sa présence. Un brin frustré, il décida d’emporter tout de même le livre - avec un peu de chance elle en aurait besoin et regretterait de l’avoir ignoré, quand elle constaterait qu’elle n’avait pas la moindre idée de qui pouvait avoir embarqué ce livre ! Il se posta en boudant à sa place initiale, feuilletant sans intérêt aucun ce qu’il venait de subtiliser.

« La bibliothèque va fermer, tu devrais te réveiller… » Le capuchon de son blouson relevé sur sa tête blonde, le visage enfoncé dans ses bras repliés et le livre qu’il avait entamé posé, ouvert, par-dessus le tout, Moonie… roupillait de nouveau. C’était généralement l’effet que lui faisaient les biblio – il était même étonnant qu’il ait tenu éveillé si longtemps. La voix qui le tira des limbes avait elle aussi quelque chose de familier… il se redressa à moitié, pas assez pour que le livre tombe à côté, mais suffisamment pour reconnaître de dessous les pages le bas de celle qu’il espionnait… avant son somme improvisé. Elle était juste là, à deux pas de lui ! Il se leva précipitamment en se cognant au passage le genou dans le bord de la table, et se redressa en sautillant sur un pied, avec un aigooo déchirant. La documentaliste exigea le silence d’un coup d’œil sévère, puis leur indiqua qu’elle était sur le point de quitter la salle pour la pause de midi. « Il est déjà midi?, s’étonna-t-il en se disant que tout compte fait, il l’avait eu son repos bien mérité ! Mais sa mission par contre était un parfait échec, par contre. Il eut un air penaud en comprenant le pourquoi de l’approche de l’étudiante. Oh, c’est pour ça que tu m’as réveillé? C’est sympa, merci. J’aurais pas spécialement apprécié de rester coincé ici pour les deux prochaines heures. Il rassembla les livres et alla les remettre en place en se demandant ce qui vaudrait mieux pour la suite – profiter de l’occasion pour lui parler et essayer de déterminer d’où ils se connaissaient ou se défiler et reprendre sa chasse à l’insu de la concernée? Oh, l’espionner semblait tout de même plus drôle. Ou un peu des deux : il lui ferait la conversation sans l'alarmer, puis s’en irait en tâchant de ne pas éveiller sa méfiance et reprendrait ensuite sa filature où il l’avait laissée. Peut-être aurait-il plus de succès en fin de journée ! Au fait, moi c’est Mun Hee. On s’connait non? » Autant pour la subtilité ! Mais c’était juste plus fort que lui : ça le travaillait, et il avait du mal à attendre patiemment que ce qui le troublait tant lui revienne. Avec un peu de chance, elle elle saurait lui dire où ils s’étaient déjà croisés.


we gonna rock this
warrior ✖ i'll confront and fight for the souls in this street. everyone stand up ! what’s the name of the game? dbc.
© belladone.
Revenir en haut Aller en bas
téma c'est

Bang Sun Ae !


✵ because we
only live once !

avatar

shut your mouth.


La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil- PSEUDO : BLACKJACK


- MESSAGES : 196
MessageSujet: Re: MUNHEE ₰ please, wake up now ...   Ven 8 Mar - 20:10

Elle avait passé sa matinée à bosser au final. Bien une heure et demi si ce n’était plus ! Ça avait quelque chose de libérateur pour elle, se plonger dans des livres de psychologies. Comme si on lui implantait une paire d’aile dans le dos. C’était ce qu’elle aimait. Pour certains c’était les jeux vidéo, la lecture ou encore la musique mais elle, c’était la psychologie son exutoire, sa libération. Elle attendait tellement avec impatience la fin de ses études et le véritable début de sa vie professionnelle. Parce qu’actuellement, sa « vie professionnelle » était plus que scabreuse. Parce que oui, quand elle commencerait sa véritable vie active, il ne serait pas facile de faire oublier son passé d’escortgirl auprès de ses anciens clients et de ses anciens collègues. Encore que, ça pouvait lui amener une certaine vision de la vie que les autres psychologues n’auraient pas, elle pourrait essayer d’aider des personnes voulant sortir de ce cercle infernal. Mais elle avait beaucoup d’ambition de penser à une telle chose. Parce qu’elle, si elle n’avait pas ses études de psychologie et l’ambition de devenir psychologue, elle serait surement restée escortgirl jusqu’à ce que son physique ne lui permette plus et après ça, elle serait devenue une simple serveuse peut-être ? Bonne question.

En tout cas, elle adorait ces moments, au calme, dans l’ambiance apaisée de la bibliothèque de l’école. Une ambiance qui plaisait visiblement puisque quelqu’un s’était endormi non loin de sa table, la tête entre ses bras croisés sur la table. Le pauvre, il faisait presque de la peine à la blonde bien qu’elle trouvait tout de même son attitude irrespectueuse. Il aurait pu au moins rentrer chez lui pour dormir franchement ! En plus, il aurait été installé bien plus confortablement. Même l’infirmerie pouvait l’accueillir pour peu qu’il ait une excuse un peu valable. Et encore, la plupart du temps l’infirmière n’était pas là et l’accès aux lits était « libre » (jusqu’à son retour au moins). Mais non, ce jeune homme avait décidé de dormir ici, dans une bibliothèque. Elle vérifia l’heure et quand elle vu qu’il était presque midi et que la bibliothèque allait fermer pour le déjeuner, elle décida d’aller réveiller ce pauvre petit blond errant endormi. Elle avait auparavant rangé tous les livres à leur place et débarrassé sa table puis finalement s’était dirigée vers la table du dormeur pour s’y assoir et essayer de le réveiller en douceur. Elle n’aurait jamais pu le faire brutalement à moins de connaître la personne et dans la position actuelle du garçon, il était impossible pour elle de deviner son identité même si les blonds ne courraient pas l’université.

Elle n’aurait jamais imaginé réveiller brusquement le garçon. Il eut un peu de mal à émerger mais au bout de quelques secondes, il se leva brusquement, se cognant le genou contre la table au passage. Elle n’avait pas eu l’impression de lui faire peur pourtant. Elle ne put s’empêcher de sourire en le voyant sautiller sur place, son genou entre les mains. Oui, Sunae avait énormément envie de rire et de se moquer de lui mais elle ne pouvait parce que premièrement, elle ne le connaissait visiblement pas et deuxièmement parce qu’elle était dans une bibliothèque et qu’elle n’avait pas le droit de faire une telle chose dans un lieu aussi sacré. La documentaliste rappela d’ailleurs au jeune homme que le silence était de rigueur après qu’il ait prononcé un long bruit assez… bruyant justement. Le pauvre. Il venait de se faire mal et en plus maintenant il se faisait gronder, ce n’était visiblement pas une bonne matinée pour lui. La documentaliste pointa ensuite son doigt vers l’horloge, geste qui signifiait qu’elle allait bientôt sortir manger et qu’il était donc l’heure de quitter le lieu. « Il est déjà midi ? » dit-il alors avec une voix étonnée. Eh bien oui monsieur le roupilleur, il était déjà l’heure de manger oui. La blonde avait énormément envie de rire de lui mais elle se retint pour qu’il ne se vexe pas. « Oh, c’est pour ça que tu m’as réveillé? C’est sympa, merci. J’aurais pas spécialement apprécié de rester coincé ici pour les deux prochaines heures. » Elle ne put s’empêcher de rigoler quand elle l’écouta. Oui, deux heures de plus coincé ici, il se serait retrouvé bien bête le pauvre ! Encore que, il aurait tout aussi bien pu dormir durant ces deux heures et ne se réveiller qu’une fois la documentaliste revenue de sa pause.

Elle n’eut pas le temps de lui répondre qu’elle le voyait déjà déambuler entre les étagères pour ranger les quelques livres qu’il avait tenté de lire sans grand succès visiblement. Le pauvre, il lui faisait de plus en plus de peine. Elle décida de l’aider à ranger ses affaires et glissa les deux-trois trucs qu’il avait sorti de son sac dans le sac du garçon avant de l’attendre, impeccablement assise sur sa chaise, les jambes croisées et le corps bien droit, telle une élève modèle. Elle en faisait peut-être trop là quand même. M’enfin, elle n’avait pas eu le temps de bien voir de qui il s’agissait et autant avoir l’air stricte histoire de le faire fuir s’il avait décidé de faire copain-copain avec elle. Elle n’était pas du genre à avoir des amis, c’était bien trop risqué avec la profession qu’elle avait passée 20h. Pourtant, quand elle le vit revenir, elle ne put s’empêcher de se décontracter à moitié. Elle connaissait le garçon mais ça ne signifiait pas pour autant qu’elle pouvait lui adresser la parole comme à un pote. Non, loin de là même. « Au fait, moi c’est Mun Hee. On s’connait non? » lâcha-t-il en récupérant son sac sur la table. Oui, ça elle le savait déjà qu’il s’appelait Munhee, c’était pas une découverte puisqu’il bossait au même endroit qu’elle. C’était ça le problème. Il était son collège. Son collège. Il bossait à l’underground. Au même endroit qu’elle. Actuellement, elle réfléchissait à toute allure. Normalement, personne ne connaissait son véritable prénom à l’UH. Elle se faisait toujours appeler Sunshine, personne ne la connaissait sous Sunae. Et même sur son casier dans les vestiaires, c’était Sunshine sur l’étiquette. Avec un peu de chance, il ne ferait pas le rapprochement ! « Je ne pense pas qu’on se connaisse. Je m’appelle Sunae » lui répondit-elle, prudemment, essayant de sonder le visage du garçon pour essayer de savoir s’il avait fait le rapprochement entre Sunshine et elle.

Normalement il n’y avait aucun risque mais dans le doute, elle devait prévoir de quoi défendre une éventuelle négation. Il devait la confondre avec une autre, on lui avait souvent fait la remarque et même montré des photos mais non, elle n’était pas du genre à boucler ses cheveux, à poser des rajouts et à s’habiller en minishort moulant ou en minirobe noire avec X cm de décolleté. Oui, ça devrait passer comme excuse ! « On devrait sortir de la bibliothèque, je pense que la documentaliste ne nous attendra pas pour aller manger » dit-elle en rigolant avant de se lever gracieusement et de prendre son sac et les deux bouquins qu’elle avait l’habitude de tenir à la main pour ne pas tuer son dos.

Spoiler:
 



boy I want to be where you are. it don't matter if you're near or you're far. you're filling my heart all the way to the top. and it's you... I'm lovin' for always catch me, I'm a shooting star. make a wish, close your eyes, cross your heart, your love is so rare. and I'm glad that you're here in my arms. I'll love you for always. dreamin' of you tonight. prayin' that you will be mine. hopin' you'll be holding me tight. never ever letting me go. I need you to know...
redsky
Revenir en haut Aller en bas
http://tic-toc-designed.tumblr.com/
téma c'est

Contenu sponsorisé !


✵ because we
only live once !





La vérité
✵ avant ce jour-ci,
je n'étais qu'une misérable et verdâtre sardine échouée sur cette plage. Pauvre de moi, je ne savais même pas faire la différence entre une girafe et un éléphant des mers. Je me débrouillais avec les moyens du bord « non d'un cordon bleu ! un ongle séché ! je vais peut-être pouvoir l'échanger contre tois pièces d'or ? » et puis quatre grandes et majestueuses ombres sont apparues, ils me tendirent leurs mains aussi étincelantes que le crochet du capitaine crochet. C'était donc eux, les Dieux du stade.

✵ love à sens unique ?

jte ♥ chan yeol

jte ♥ kanye

jte ♥ jae woo

jte ♥ adam
Profil
MessageSujet: Re: MUNHEE ₰ please, wake up now ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

MUNHEE ₰ please, wake up now ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bbox THOMSON + Wake On Wan
» Wake On Wan
» CAM + i wish that i could wake up with amnesia.
» Wake on Lan indisponible depuis la maj
» iNet Wol (réveiller votre pc avec l'iPhone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
w h y . s o . s e r i o u s ? :: 
- voyager, s'évader
 ::  :: - Hanbat's university.
-